06/06/2014

Yvan Perrin doit démissionner du Conseil d'Etat

Yvan Perrin, le conseiller d’Etat UDC de Neuchâtel, le reconnaît sans fard. Il ne va pas bien. Il n’a toujours pas vraiment récupéré l’ensemble de ses moyens suite à ses problèmes récurrents de burn-out et d’alcool.


Un séjour de plusieurs semaines en clinique n’a pas fait de miracle. Et le gouvernement se retrouve à la case départ, obligé de s’épuiser pour pallier les défaillances d’un des siens.

 

Il n’est pas question ici de tirer sur l’ambulance. Mais plutôt de répondre clairement à une question essentielle pour la bonne marche des pouvoirs publics. Un élu continuellement malade peut-il assumer une fonction de conseiller d’Etat? La réponse est non. Pour lui-même, pour ses collègues et pour la collectivité.

 

Yvan Perrin, qui est apprécié de tous, a bénéficié d’une empathie naturelle de la population. En gros, tout le monde a des pépins de santé et il est normal d’aider quelqu’un qui traverse une mauvaise passe. Le problème, c’est que cette empathie repose sur de fausses bases et prolonge dès lors le calvaire de l’élu. La charge d’un conseiller d’Etat est extrêmement lourde. Vous êtes constamment exposé publiquement, vous devez arbitrer des conflits, donner des impulsions politiques et supporter les critiques. Ce n’est pas dans un tel environnement qu’on soigne des maux profonds. Au contraire.

 

On a d’ailleurs la curieuse impression que l’histoire se répète à Neuchâtel et que l’on n’a rien appris. L’affaire Valérie Garbani déployait des ressorts semblables avant que l’élue PS ne finisse par démissionner de la présidence de Neuchâtel.

 

Répétons-le, il ne s’agit pas ici de s’acharner sur le dysfonctionnement d’Yvan Perrin au Conseil d’Etat. Mais juste de rappeler aux partis, aux élus et à la population leur propre responsabilité. A eux de dire à Yvan Perrin que sa santé est prioritaire et passe par une démission.

12:01 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

On peut sans conteste ,compter sur certains journaliste pour le descendre en flèche ce qui est normal c'est un des derniers à ne pas se laisser influencer par n'importe qui ou du moins qui fera tout pour !
Cependant oublier de s'excuser n'est pas synonyme de mauvaise foi alors que cette dernière semble prioritaire pour de nombreux médias qui influencent l'électorat lors de votes ou élections
Quand à son oubli la Genève nommée Rome Protestante s'en remettra n'en doutons pas surtout qu'en Pays Neuchâtelois aucune Genevois et ils ont été nombreux ne s'est excusé pour avoir déposé des sacs poubelles dans les déchetteries en vitesse pour repartir encore plus vite de peur d'être filmés par une habitante qui en avait assez de les voir transgresser le réglement Communal!
Donc match nul pour les deux parties la seconde parcontre aurait mérité d'être sortie du jeu pour ses mauvaises manières bien plus répréhensibles que ce qui est reproché à Monsieur Perrin

Écrit par : lovsmeralda | 06/06/2014

Cher Monsieur Grosjean,
Vous devriez faire de la politique, avoir le courage de vous frotter au peuple dans une parti minoritaire et on verra bien ce qu'il en est de votre superbe.
Dire le match depuis sa télé est simple, aller sur le terrain et se retrouver face à Nadal est certainement moins aisé.

Vous me donnez cette curieuse et fâcheuse impression. Tant et aussi longtemps que vous n'aurez pas eu ce courage vos commentaires resteront sans valeur. A tout le moins lorsqu'il s'agit de dicter une conduite à quelqu'un.
ABE

Écrit par : Georges Dubouloz | 06/06/2014

Vous soulevez le cas de Valérie Garbani et semblez oublier qu'une partie des fuites provenaient directement de certains éléphants du PS qui s'en donnaient à coeur joie de la démolir en ameutant la presse et les médias.

C'est une spécialité des médias neuchâtelois que de s'acharner sur une personnalité dans le but de lui faire mordre la poussière.

Le même scénario se poursuit actuellement avec M.Perrin qui souffre à peu près des mêmes maux que Valérie Garbani.

@ lovsmeralda M. Perrin a eu raison de zapper les cérémonies car c'eut été une occasion de boire en compagnie de genevois qui n'ont même pas chanté le
"Cé qu'è lainô" qui est l'hymne de la République et canton de Genève et encore moins notre hymne national.

Écrit par : Hypolithe | 07/06/2014

Je n'ai jamais eu de sympathie particulière pour l'UDC ni pour ceux qui s'en servent pour leur parcours politique.

De la à réclamer la démission de M. Y. Perrin, il y a un fossé que je ne franchirai pas ! Cet élu est suffisamment lucide et intellectuellement honnête pour prendre la bonne décision si sa santé devait continuer à lui jouer quelque mauvais tour.

M. Dubouloz a raison : Nadal depuis la tribune ou Nadal sur le terrain, ce n'est pas vraiment la même chose...

Écrit par : Michel Sommer | 09/06/2014

Les commentaires sont fermés.