14/08/2013

Alain Berset, fin tacticien de la politique? Un mythe

A Berne, le conseiller fédéral Alain Berset passe pour un fin tacticien politique. La façon dont il a écarté implacablement le poids lourd lémanique Pierre-Yves Maillard du fauteuil gouvernemental fédéral en représentait l’illustration parfaite.


Beaucoup rêvaient tout haut que cette habileté allait faire un malheur pour secouer l’immobilisme au Département de l’intérieur et trouver des majorités politiques pour débloquer les dossiers. Las. Force est de constater que le fameux tacticien Berset se prend de plus en plus les pieds dans le tapis.

Hier, il n’était pas à la fête. Son département vient de subir une plainte pénale pour abus de pouvoir par la société Comparis. Plus embêtant, il est accusé par la justice zurichoise d’avoir instrumentalisé politiquement une affaire anodine d’intrusion informatique. La manœuvre tourne au fiasco. Son projet de calculateur de primes fédéral, avec lien Internet direct aux assureurs maladie, est mort né. La majorité du Parlement n’en veut pas.

Rencontrer un échec, cela fait partie du lot commun d’un conseiller fédéral. Mais le «génial» tacticien Berset est en train d’aligner les revers ces derniers mois. L’article fédéral sur la famille a sombré en votation parce qu’il n’a pas vu venir la fronde UDC et s’est réveillé trop tard en fin de campagne.

Sur l’AI, il a manœuvré au Conseil fédéral avant d’assister impuissant au massacre de la nouvelle loi par le PS et finalement l’UDC. La caisse maladie unique? Fait exceptionnel, son contre-projet a été démoli par la droite avant même la fin de la procédure de consultation. Et on ne donne pas très cher de sa grande réforme conjointe de l’AVS et du 2e pilier qui va subir les coups de boutoir de la gauche et de la droite réunies.

Si cela continue, Alain Berset va connaître le sort de ses prédécesseurs au DFI. Beaucoup de projets, beaucoup de déclarations d’intention, mais très peu de résultats.

15:32 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Editorial intéressant.

Le problème c'est que le Parlement a aussi une responsabilité indépendante d'Alain Berset, et force est de constater qu'il n'est pas très tendre envers les projets émanant du Département fédéral de l'intérieur. Le ministre socialiste a sûrement sa part d'erreurs dans les faits, mais lorsqu'un législatif a décidé de bloquer les projets liés à un sujet dont il ne veut pas entendre parler, il faut bien plus qu'un certain talent de tacticien. Il faut de l'influence et une audace qui permette de mettre au pied du mur l'opposition pour qu'elle change de position. Sinon, c'est la mort pré-natale assurée. Et là, Berset pêche par manque de courage.

Écrit par : Grégoire Barbey | 14/08/2013

Une bande d'incapables, ce Conseil Fédéral.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15/08/2013

Les commentaires sont fermés.