29/01/2013

Suisse-Union européenne: la politique du paillasson est terminée

Le Conseil fédéral muscle son discours envers l’Union européenne. Il arrête de trembler à chaque fois qu’un haut fonctionnaire de la Commission fait la leçon à la Suisse et brandit des menaces. Il faut s’en réjouir, car à force de pratiquer la politique du paillasson, notre pays n’a fait que susciter de nouvelles attaques.


Le Conseil fédéral a aussi raison de garder le cap sur les bilatérales. Cette voie est certes compliquée vu la multiplicité des accords. Mais elle est préférable à ce qu’exige l’UE, à savoir un nouvel EEE. Cela impliquerait en effet la reprise automatique du droit européen sans que le peuple suisse n’ait plus un mot à dire.

Certains pourtant estiment que nous n’avons pas le choix. Il faut s’adapter à ce que veut l’Union européenne. Sinon? Sinon elle a les moyens de nous mettre au pas vu qu’elle représente de loin notre premier partenaire commercial. Curieuse argumentation. Si la Suisse profite effectivement des échanges avec l’UE, cette dernière en recueille aussi les fruits. Des centaines de milliers de ses ressortissants ont un job en Suisse et la balance commerciale est de 40 milliards en faveur de l’UE. Qui profite de qui?

Ces relations intenses, même si les partenaires sont de tailles différentes, ne peuvent pas se régler avec un discours du dominant au dominé. Or, c’est un peu la sensation qu’on a quand on écoute certains hauts fonctionnaires de Bruxelles. La Suisse doit faire ceci, la Suisse doit faire cela. On comprend certes que l’UE défende ses intérêts. On comprend moins ce ton souvent arrogant de la part d’une Commission européenne bien impuissante devant l’explosion du chômage et de la dette de ses pays membres.

Si la Suisse n’a pas de leçon à donner à l’Union européenne, elle n’a pas non plus à en recevoir. Le Conseil fédéral semble l’avoir compris. Il ne dit plus qu’il pleut quand on lui postillonne au visage.

11:13 | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Un vrai changement, grâce à la venue d'un vrai Président de la Confédération Helvétique.....Enfin!

Écrit par : Corélande | 29/01/2013

excellent! et enfin peut-on ajouter!

Écrit par : lovsmeralda | 29/01/2013

Très juste!

Écrit par : La cesnure règne en Suisse | 30/01/2013

Excellent !
Il y a d'ailleurs longtemps que le Conseil Fédéral aurait du le comprendre.

Écrit par : Lambert | 30/01/2013

Les commentaires sont fermés.