01/11/2010

Le PS vire sa cuti de gentil parti

L’armée suisse? A la poubelle! Voilà ce qu’a décidé une majorité de délégués socialistes suisses réunis ce week-end en congrès. En prônant désormais l’abolition pure et simple de l’armée de milice, le parti de la rose donne un net coup de barre à gauche. Un changement de cap confirmé par l’adoption de plusieurs autres points comme la rupture avec le capitalisme, l’exigence d’un revenu minimum garanti et l’ouverture rapide de négociations pour l’adhésion de la Suisse à l’UE.

Pourquoi le PS muscle-t-il ainsi son discours?


On peut y voir une réponse au psychodrame qui a touché la formation lors de la dernière répartition des départements au Conseil fédéral. Micheline Calmy-Rey a d’ailleurs bien chauffé la salle en rompant la collégialité et en chargeant ses quatre collègues du centre droit qui ont imposé leur volonté à Simonetta Sommaruga. En gros, le PS envoie le message suivant: « Nous avons été très gentils et gouvernementaux jusqu’à présent mais puisque vous nous maltraitez, nous ne nous sentons plus obligés de soutenir un pilier comme l’armée.» Un vrai tournant. L’armée a en effet été un point central sur lequel le PS a dû s’engager pour pouvoir enfin entrer au Conseil fédéral en 1943.

Si le PS vire sa cuti de gentil parti, c’est aussi pour retrouver des électeurs. Assoupi dans le confort gouvernemental, il n’arrête pas de perdre des électeurs dans les élections cantonales. Les Verts lui siphonnent sa classe moyenne et l’UDC sa classe populaire. D’où la nécessité pour ce parti de se bouger s’il ne veut pas subir une déroute lors des élections fédérales dans un an.

Ce repositionnement plus à gauche lui permettra-t-il le rebond attendu? On en doute. La rupture déclamatoire avec le capitalisme ne rapporte pas de voix. En revanche, le PS peut... capitaliser sur ses combats sociaux en faveur des retraites ou de la justice fiscale.

17:33 Publié dans politique suisse | Tags : socialiste, parti, armée, élections, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.